Blog & Talk

L'Aumônierie de la Jeunesse vous propose un espace de partage de réflexions et d'interactions !

Selectionnez un titre de reflexion ou un thème "Blog & Talk" en haut ou en bas respectivement dans le menu à droite.

Visitez toutes les pages Blog & Talk.

Bonne lecture !

Ne peut être tenté !

on lundi, 27 octobre 2014. Posted in Réflexions

 

La tentation est une notion mal connue historiquement. Depuis l’antiquité, l’humanité est confrontée par diverses compréhensions, non seulement concernant l’origine de la tentation et du péché, mais aussi concernant quelle est l’expérience de la tentation. Cette notion devient encore plus complexe lorsqu’il s’agit de comment Dieu a-t-il vécu l’expérience d’être tenté ? Deux questions s’imposent. La première : Peut-on tenter Dieu à faire du mal ? La deuxième : peut-on trouver en Dieu un désire de faire du mal ?

 

La première question suggère implicitement que la source de la tentation vient de l’extérieur et non pas de Dieu.  Si Jésus-Christ étant Dieu lui-même, son expérience biblique renommée d’être tenté par le diable est un exemple à comprendre. Ici, la source de la tentation est extérieure à la personne de Jésus et cette source est le diable. Face au diable Jésus résiste aux tentations en tous points, (Matthieu 4). Donc, il est évident que n’importe qui peut être tenté à faire du mal par une source extérieure, en occurrence le diable, sans que cela n’engendre un désir en soi de faire du mal.

 

La deuxième question est plus complexe. Elle touche à la personne de Dieu. Lorsque nous parlons de Jésus-Christ et de sa nature, nous parlons de quelle nature ? Il est important de comprendre sa nature afin de comprendre le rôle du désir en Lui. Concernant la nature de Jésus-Christ, l’ange Gabriel avait annoncé à Marie, « Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut…, Marie dit à l’ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d' homme ? L'ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. » Plus tard, l’ange avait annoncé aux bergers ceci « c'est qu'aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur, » (Luc 1.31-35 ; 2.11).

 

Je veux attirer notre attention sur le fait que la conception de Jésus-Christ fait que sa nature est issue du Saint-Esprit. Ainsi, la nature humaine de Marie et la nature divine de Dieu le Saint Esprit, fait que Jésus possède deux natures. Jésus-Christ étant une personne divine et humaine, comment a été l’expérience de la tentation en la personne humaine Jésus ? Quelle a été cette expérience en la personne du Dieu Jésus ? Rappelons-nous, il ne s’agit pas de deux personnes mais de la même ayant deux natures - humaine et divine.

 

D’abord, la Bible, par les écrits de l’apôtre Jacques, explique clairement le rôle de Dieu dans la tentation. « Que personne, lorsqu'il est tenté, ne dise : C'est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui-même personne. Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise. Puis la convoitise, lorsqu'elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort, » (Jacques 1.13-15). S’agissant de la personne du Dieu Jésus-Christ, la source de tentation ne vient pas de Lui, et ne peut pas se trouver en Lui.

 

Jésus-Christ avait bien déclaré devant le monde, parlant de lui-même, que le diable, Satan « n’a rien en moi, » (Jean 14:30). Il va de soi, que la nature humaine de Jésus-Christ ne possède pas les mêmes tendances humaines que celles d’un enfant conçu de deux humains. C’est ainsi, que la nature humaine de Jésus-Christ n’avait pas d’attirance naturelle vers le mal ce qui est le cas pour chacun d’entre nous, conçu entièrement dans la nature humaine, ayant le désir inné d’accomplir le mal, (Psaumes 51 ; Romains 3.23 ; 5.12 ; 7.7-25).

 

Le diable a bien proposé toutes les tentations du monde à Jésus-Christ, tentations de voler, de mentir, de commettre la fornication, de faire du mal aux autres, de mépriser les personnes, d’abandonner ses engagements, etc., mais il n’a pas été attiré par ceux-là. Il n’avait aucun désir de vouloir faire le mal. Sa plus grande tentation aurait été d’utiliser avec facilité son pouvoir d’anéantir les sources de tentations. Mais même là, il n’avait pas le désir de le faire, quand bien même il le pouvait. Oui, « il a été tenté comme nous à tous égards, sans commettre de péché, » (Hébreux 4.15). Lorsque nous disons que Jésus a été tenté. Il faut se demander « par qui ? » Il a été tenté par de sources extérieures à lui même. En lui ne se trouvait aucune inclination ou convoitise, aucun désir de faire le mal. Tant mieux comme ça car nous aurons l’éternité à vivre avec Lui !

 

Sean Dowding, Aumônier

Voir d'autres articles de l'aumônier

Élève le jeune garçon selon la règle de sa voie ; même lorsqu’il vieillira, il ne s’en détournera point.

Proverbes 22:6